Les Français (un peu) moins nerveux au volant

La Fondation VINCI Autoroutes publie les résultats de son 11e Baromètre de la conduite responsable. Verdict : si en raison de la crise sanitaire nous sommes moins nerveux au volant, notre comportement de conducteur est encore loin d’être exemplaire.

Français nerveux au volant

Les Français se croient toujours au-dessus des règles du code de la route. Et n’hésitent pas à s’en affranchir. En effet, selon le nouveau Baromètre de la conduite responsable publié par Vinci Autoroutes, ils sont encore 79% à reconnaître « ne pas toujours respecter les règles du Code de la route ». Au demeurant, ces mêmes récalcitrants avouent être nerveux au volant et ne pas respecter non plus les règles sanitaires liées à la crise du Covid… Explication : « ces règles ne sont pas adaptées à la situation ».

« Les règles ne sont pas cohérentes » 

En outre, s’ils se disent conscients de leur responsabilité, les conducteurs français sont particulièrement nombreux à être nerveux au volant et à ne pas respecter les règles de base du Code de la route : 91% d’entre eux dépassent de quelques km/h la limitation de vitesse, 65% passent alors que le feu est orange ou qu’il vient de passer au rouge, 57% oublient de mettre leur clignotant pour doubler ou changer de direction, 46% ne marquent pas véritablement l’arrêt à un stop. Enfin, 25% des conducteurs se garent en double file et 12% admettent conduire en étant au-dessus de la limite d’alcool autorisée « sans pour autant en ressentir les effets ». C’est tout de même deux points de mieux que l’année dernière.

Des Français nerveux au volant sans cesse plus déconnectés de la route 

Les conducteurs français restent très conscients des dangers de l’inattention, puisque près d’un sur deux 43% l’identifient parmi les principales causes d’accidents mortels sur les routes en général et 33% sur les autoroutes. Et pour cause :  1 automobiliste sur 10 indique avoir déjà eu, ou failli avoir, un accident à cause de l’utilisation du téléphone au volant. Pourtant, ils sont de plus en plus nombreux à être nerveux au volant adopter des comportements dangereux liés aux distracteurs lorsqu’ils sont au volant : 74% des conducteurs français admettent détourner le regard de la route plus de 2 secondes, 54% déclarent téléphoner avec un système de conversation Bluetooth avec haut-parleur intégré (+10 points en 5 ans), une pratique tout aussi dangereuse en termes d’inattention que les autres modes de conversation téléphonique. Plus inquiétant encore, 44% des conducteurs français n’hésitent pas à paramétrer leur GPS pendant qu’ils conduisent (+3 en un an et +8 en 5 ans), 27% envoient ou lisent des textos ou des mails, 17% téléphonent avec une oreillette, un casque ou des écouteurs, 17% téléphonent sans kit mains libres. Ils sont même 5% à regarder des films ou des vidéos sur smartphone ou tablette tout en conduisant…

Incivilités : la route reste un terrain de tensions 

Le Baromètre Vinci autoroutes montre également que les conducteurs français se comportent un peu mieux vis-à-vis de leurs compatriotes au volant : ils les jugent un peu moins nerveux au volant et stressés, moins agressifs et plus vigilants. Néanmoins, les autres conducteurs ne trouvent toujours pas grâce à leurs yeux, puisque 83% d’entre eux citent au moins un adjectif négatif pour les décrire, les jugeant avant tout irresponsables (47%) et dangereux (37%). Les Français semblent avoir conscience que la voiture influe négativement sur leur comportement : ils sont 16% à admettre « ne plus être vraiment la même personne lorsqu’ils sont au volant et s’estiment plus nerveux, impulsifs ou agressifs que dans la vie quotidienne ». Pour 15% d’entre eux, la protection créée par l’habitacle de la voiture les amène à se sentir comme « dans une bulle » et à faire moins attention aux autres.  Enfin, plus d’1 Français sur 10 va même jusqu’à penser que sur la route, « c’est chacun pour soi ». La sécurité routière a encore du pain sur la planche.