Marques et modèles

Ioniq 5 : SUV durable électrique

Hyundai avance à pas de géant. Ses nouveaux modèles sont désormais au coude à coude avec les meilleurs. Hyundai dévoile son Ioniq 5, un SUV électrique basé sur une nouvelle plate-forme spécifique, la dernière création du constructeur Coréen, possède tous les ingrédients pour devenir une nouvelle référence dans tous les domaines. Le SUV compact au style futuriste et d’une autonomie de 470 km, veut incarner l’avenir de la marque. Prévue pour mai 2021, la Ioniq 5 devrait s’afficher aux alentours de 43 600 euros. 

Hyundai Ioniq 5

Présentation du SUV Ioniq 5 électrique

On ne compte plus les lancements de nouveaux modèles électriques cette année. Et Hyundai ne déroge pas à la règle puisque le constructeur coréen propose son tout nouveau SUV 100% électrique : son Ioniq 5. On aime son look très moderne et sa silhouette toute en angles et en arêtes qui permet à l’auto de sortir du lot : elle intrigue autant qu’elle se remarque. Pas vraiment l’impression d’être face à un SUV. On dirait plutôt une berline compacte. Pas facile a priori de lui trouver des rivales directes. La Tesla Model 3 est une berline, une Ford Mustang Mach E est un peu plus onéreuse et plus sportive. La VW ID.4 ,qui a le même gabarit et la même vocation familiale, est finalement la seule concurrente directe actuellement. Mais en matière de recharge et de gestion de l’énergie, la Hyundai galope devant.  La Ioniq 5 est une vitrine technologique pour Hyundai qui montre ainsi qu’il n’est plus un outsider mais désormais une véritable référence. Du coup, on pourrait s’attendre à des tarifs salés, mais il n’en est rien puisqu’elle démarre à 43 600 euros avec déjà un équipement extrêmement complet. 

Ioniq 5 inspiré du concept car 45 EV

Avec son nouveau SUV compact 100% électrique Ioniq 5, Hyundai frappe très fort. Inspiré du concept car 45 EV dévoilé en 2019 au salon de Francfort, le nouveau fleuron électrique du constructeur coréen, qui affiche 4,60 m de longueur pour 1,89 m de largeur et 1,60 m de hauteur, ne manque, en effet, pas d’atouts. A commencer par le style. Très proche du concept qui avait ravi les amateurs du salon Rétromobile, on retrouve sur ce Hyundai Ioniq 5 ces mêmes lignes « seventies », mais aussi des éléments futuristes comme les poignées rétractables et un toit vitré avec un panneau solaire pour récupérer l’énergie. 

La nouvelle Hyundai dans la course avec Tesla

Hyundai s’affirme de plus en plus sur le marché de l’électrique et propose les meilleures autos après Tesla. Cela n’en fait pas (encore) le leader. Mais, après le Kona EV, l’Ioniq 5 opère la révolution du constructeur coréen avec ses lignes et son habitacle futuristes. Commercialisée à la fin du premier semestre 2021, la prometteuse concurrente de la Tesla Model Y, sera suivie de la berline Ioniq 6 et du grand SUV Ioniq 7.

Hyundai Ioniq 5 : un intérieur gigantesque

Cette Hyundai Ioniq 5  préfigure l’arrivée de la grande berline  Ioniq 6. Et du grand SUV Ioniq 7. Cette Ioniq 5 qui démarre au prix de 43 600 euros (et qui bénéficie du bonus maximum) représente une montée en gamme. Surtout, on voit tout l’intérêt d’une plate-forme dédiée à un modèle 100 % électrique : Hyundai s’est débarrassé des contraintes de refroidissement ou de transmission propres au thermique. Résultat, on dispose à l’avant d’un vaste plancher plat, et les passagers arrière profitent d’un espace incroyable. Dans l’habitacle, ça respire la qualité et la technologie avec une dalle tactile au centre. Un sentiment d’espace domine, notamment aux jambes grâce à une console centrale qu’on peut déplacer d’avant en arrière. Et à une banquette coulissante sur 13 cm pour les passagers à l’arrière. Même constat pour les bagages, le coffre émarge à 527 litres en configuration minimale, et un compartiment de 24 litres situé sous le capot avant permet de ranger les câbles de charge.  On dispose également de toutes les aides à la conduite dont l’affichage tête haute qui se projecte sur le pare-brise.

Un look et une technologie futuriste

Le voyage dans le futur se poursuit à l’intérieur. Dans l’habitacle, la présentation est épurée et les deux écrans de 12 pouces, en plus d’offrir une grande connectivité, en jettent. Le second écran, tactile, permet, quant à lui, de contrôler le système multimédia. A noter que ce SUV Ioniq 5 est la première Hyundai dotée de la technologie de conduite autonome de Niveau 2. Remarquable aussi : l’affichage tête-haute de 44 pouces projeté directement sur le pare-brise. Bien vu : les sièges avant électriques sont inclinables pour profiter pleinement d’une sieste le temps de la recharge. A l’arrière, leur dossier est creusé pour accueillir confortablement les passagers qui bénéficient d’une banquette coulissante. Très ergonomique et pratique, la console centrale est, elle aussi, coulissante sur quelques centimètres. 

Un SUV qui affiche un habitacle écolo

Un peu plus long que le dernier Hyundai Tucson, l’Ioniq 5 offre un empattement généreux de 3 mètres de long, un plancher plat et cinq belles places à bord. Dans l’habitacle, on sent l’entrée de la marque dans une nouvelle ère en scrutant la planche de bord très épurée qui intègre une dalle numérique imposante composée de deux larges écrans de 12 pouces chacun. Un affichage tête haute dernier cri est également évoqué avec fonctions de réalité augmentée personnalisable, capable de transformer le pare-brise en affichage à part entière. Plusieurs éléments (sièges, contre-portes, ciel de pavillon…) sont habillés de matériaux d’origine durable, comme des bouteilles en plastique recyclées. L’habitacle de la Hyundai Ioniq 5 fait également la part belle aux matériaux éco-conçus. Le ciel de toit, les tapis et les housses de sièges, par exemple, sont fabriqués à partir de bioplastiques issus de la canne à sucre, un matériau esthétique et recyclable.

Un véhicule familiale avec un volume de coffre super pratique !

Petite astuce : la console centrale coulisse sur 14 centimètres et, en la reculant au maximum, les occupants peuvent sortir d’un côté ou de l’autre. Une option pratique en cas de stationnement sur une place exiguë. Via cette console, les passagers arrière bénéficient de ports USB et d’un chargeur de téléphone par induction. Surtout, grâce à des sièges avant plus fins et à l’empattement géant, l’espace aux jambes est royal. Cette Hyundai Ioniq 5 est d’ailleurs un véhicule familial des plus accueillantes, avec un coffre de 531 litres. La banquette, coulissante, se rabat en 60/40. Et grâce à la motorisation électrique de nouvelle génération qui est bien plus compacte, il y a un même un coffre à l’avant de 57 litres.

Un SUV amusant à conduire 

Mais là où cette Ioniq 5 surprend à nouveau, c’est qu’elle est marrante à conduire ! La direction est précise et communicative. Les freins – et ça c’est quelque chose qui n’arrive jamais sur une électrique – offre un excellent feeling malgré la régénération. Quant à l’équilibre, il est parfait. Au volant, La Ioniq 5 délivre d’intéressantes qualités dynamiques.  Côté confort et filtration, on flirte avec le tapis volant. Remarquable.  Deux puissances possibles : 58 kWh (jusqu’à 380 km d’autonomie) ou 72 kWh (jusqu’à 480 km). Une conduite autonome de niveau 2 permet également d’adapter sa vitesse en fonction véhicule placé devant. Et on peut régler le niveau du freinage régénératif. Assez bluffant car l’auto peut aller jusqu’à l’arrêt complet en jouant simplement avec la palette gauche. 

Deux ou quatre roues motrices

Côté technique, deux variantes sont disponibles : 125 kW/170 cv pour la 58 kWh ou 160 kW/218 cv pour la 72,6 kWh. Avec 350 Nm dans les deux cas pour les versions deux roues motrices. Une autre version quatre roues motrices ajoute un moteur supplémentaire à l’avant de 70 kW/95 cv, uniquement avec la grosse batterie de 72,6 kWh et 255 Nm de couple. Soit 605 Nm au cumul et une autonomie de 470 km pour cette version.

Ioniq 5 électrique : une autonomie nouvelle génération

Inspiré du concept 45 (rendant hommage au Pony Coupé de 1974) révélé au salon de Francfort 2019, le crossover Ioniq 5 arbore des formes douces comme un galet et offre une habitabilité record. C’est avec la plateforme E-GMP que le SUV compte servir l’offensive électrique de Hyundai. Une plateforme modulable qui permet d’intégrer une batterie de 58 kWh ou de 72,6 kWh, cette dernière offrant 470 km d’autonomie et promettant un 0 à 100km/h en 5,2 secondes. Une prestation qui place l’Ioniq 5 au niveau de la Tesla Model Y Grande autonomie qui offre 500 km d’autonomie et un 0 à 100km/h similaire.

Puissance de recharge spectaculaire

La nouvelle vitrine technologique Hyundai ne se résume donc pas qu’à son look. En ayant élaboré une toute nouvelle base technique permettant une recharge ultra-rapide, la Ioniq 5 parvient à faire oublier une partie des contraintes de l’électrique. L’auto a été développée sur une base technique inédite en 800 V, baptisée eGMP. Une première parmi les électriques généralistes, qui se contentent pour la plupart de systèmes 400 V. L’intérêt est surtout d’autoriser une puissance de recharge très élevée en courant continu (jusqu’à 220 kW en pic) ce qui permet de passer de 10 à 80 % de charge en 18 mn, avec la batterie de 73 kWh. Dans la pratique, la coréenne tient effectivement la charge à 200 kW (voire un peu plus) jusqu’à retrouver 80 % de niveau de batterie.

Hyundai Ioniq 5 : charge très rapide

La marque coréenne offre la possibilité de recharger rapidement son Ioniq 5 grâce à un système qui supporte jusqu’à 220 kW sur des bornes fournissant du courant continu (DC). Grâce à son système 800 V, la batterie sera capable d’être chargée de 10 à 80 % en un petit quart d’heure. Deux capacités de batteries et différents moteurs seront proposés sur le SUV, faisant ainsi varier l’autonomie.

Nouveauté technologique : l’Ioniq 5, par une fonctionnalité de charge inversée V2L, pourra recharger la batterie d’un vélo électrique et pourra également s’équiper d’un toit solaire, à la façon de la Toyota Mirai, pour recharger un peu sa propre batterie.

Les atouts de la plateforme E-GMP

La signature lumineuse attire l’œil à l’avant comme à l’arrière, avec des phares LED, uniques, à 256 pixels qui participent pleinement au rendu futuriste de la voiture. Les jantes aérodynamiques 20 pouces s’accordent parfaitement avec le thème du design du véhicule. À l’avant, l’équipe de design dévoile également un capot dit « clamshell » en une partie. Ioniq 5 inaugure la plateforme modulaire E-GMP, cheval de bataille de la stratégie d’électrification du groupe coréen.

Hyundai : Un constructeur novateur plutôt que suiveur

Finalement, Hyundai se montre novateur et se révèle le seul à proposer autant de sources d’énergies différentes actuellement : du thermique (essence et diesel), MHEV (hybridation légère 48V), hybride classique (non rechargeable), PHEV (hybride rechargeable), électrique et même hydrogène. Le constructeur coréen commercialise des modèles aux énergies très diversifiées. Dans le viseur avec sa Ioniq 5, Tesla évidemment, le leader des voitures électriques. Et en créant une vraie rupture avec les modèles existants, Hyundai compte se démarquer. 

Prix de la Hyundai Ioniq 5 

Le véhicule électrique devrait afficher un tarif de 43 600 euros au lancement.